LA TECHNIQUE DU 

BOKASHI COMPOST,

AUSSI SIMPLE QUE DE

COMPTER JUSQU’À

#3 !

Equipez-vous d’un StarterKit, c’est à dire de deux seaux à BokashiCompost -fabriqués ou achetés- et de Démarreur de Bokashi, que vous trouverez ici.

Le Démarreur est constitué de son de blé imprégné de micro-organismes efficaces (ou EM® de l’anglais, Effective Microorganisms) ou ‘bonnes bactéries’, qui permettront la fermentation de vos restes de cuisine par un processus hygiénique, confiné au seau et aux inconvénients d’odeur limités.

Les EM® sont une sélection de 3 familles de bonnes bactéries, optimisés par le Prof. Teruo Higa: bactéries lactiques, bactéries photosyntétiques et levures. Ils agissent en transformant vos restes de cuisine en une sorte de ‘pickles’ ou pre-compost, en absence d’air.

Versez une poignée (10-20g) de Démarreur au fond du seau et vos déchets de cuisine grossièrement hachés par dessus en une couche de 2 à 4 cm d’épaisseur. Tassez avec la spatule et parsemez d’une autre poignée de Démarreur la surface.

Continuez d’alterner déchets et Démarreur, jusqu’à avoir terminé vos restes alimentaires du jour: limitez le nombre d’ouvertures du seau afin d’éviter un apport d’air trop fréquent qui nuirait à la fermentation.

Tous les 3-5 jours vérifiez si le liquide appelé ‘jus de bokashi’ commence à s’écouler par le robinet en le recueillant dans le gobelet fourni avec le StarterKit. Si c’est le cas, drainez-le complètement. (voir étape #2)

Gardez votre seau à une température et idéale de 20°C…dans votre cuisine.

...lire plus...

Ou entre 15°C et 35°C idéalement sans trop de variations. En dessous de 5°C les micro-organismes entrent en ‘hibernation’ et le processus s’arrête temporairement.

Pour conserver le Démarreur dans les meilleures conditions, versez-en la quantité hebdomadaire dans un pot et faites un ‘refill’ avec le grand sac selon les besoins.

En respectant ces étapes, il n’y aura pas de mouchettes, d’autres indésirables, ni d’odeur de pourriture: la fermentation a une légère odeur aigre-douce et son acidité empêche toute forme de prolifération pathogène.

Une moisissure blanche peut apparaître: c’est signe que la fermentation se déroule bien. Mais une bonne fermentation peut se faire aussi sans qu’elle apparaîsse!

Si les moisissures sont vertes, bleues ou noires, ou une odeur vraiment mauvaise se dégage, c’est qu’il y a un souci de fermentation. Drainez le jus tous les jours pour réduire l’humidité et essayez de corriger en augmentant la quantité de Démarreur. Sinon jetez le tout, lavez bien le seau et recommencez.

Votre seau est plein: terminez par une couche de Démarreur et laissez-le reposer pendant un minimum de deux semaines à 20°C sans plus ouvrir le couvercle. Commencer à remplir le

deuxième seau entre-temps.

Drainez régulièrement le ‘jus’ de bokashi: il a une odeur proche du vinaigre de cidre. C’est un engrais à utiliser dans la journée: diluez-le impérativement, à raison de 10ml par litre d‘eau (1:100) avant d’arroser vos plantes.

Ne le versez jamais pur sur vos plantes: il est trop concentré et les brûlerait!

Utilisez-le immédiatement car il ne se conserve pas et si cela n’est pas possible, versez-le dans les drains de vos éviers pour les désodoriser: votre fosse septique appréciera.

Après deux semaines de fermentation, vos déchets dans le seau auront pratiquement le même aspect. Ils ont perdu une partie de leur eau et des micronutriments bénéfiques auront été rendus biodisponibles pour la vie du sol (c’est la même chose qui se passe dans votre ventre avec les ferments lactiques).

Vous êtes maintenant prêts pour transformer votre Bokashi en sol vivant.

Comment?

Vous avez accès à un jardin, un potager, un bac à culture :

-> ENTERREZ !

A une distance de 30cm de racines ou de cultures existantes, creusez une rigole d’approximativement 30 cm de profondeur.

Videz-y le contenu de votre seau et enfarinez-le rapidement de terre. Recouvrez ensuite de la terre creusée, tassez bien et laissez reposer deux semaines que l’acidité soit neutralisée avant de planter au même endroit.

Vous avez nourri votre terre de nutriments précieux qui soutiennent la vie du sol. Vous remarquerez bientôt de belles floraisons, des productions plus riches en quantité/qualité et une meilleure résistance aux maladies.

Le pre-compost prendra environ un mois à de tranformer complètement en terre…dans ce cas, grâce à l’oeuvre des vers et de toute la micro-vie du sol.

Certains ingrédients de votre cuisine, tels que les coquilles d’oeuf & pelures d’agrumes, prendront un peu plus de temps à se dégrader: si elles affleurent, enfoncez-les à nouveau dans la terre.

Vous avez une cour, balcon ou peu d’espace :

-> FABRIQUEZ DE LA TERRE FERTILE !

Procurez-vous un gros pot perforé au fond (capacité approx 50 l) et approximativement le double du volume de votre seau (qui lui fait 16 l) de terreau, terre de jardin, usée ou restes de fleurières que vous partagerez en trois parties..

Répartissez 1/3 de la terre sur le fond du pot. Mélangez un autre 1/3 de terre à votre bokashi fermenté et versez-le par dessus la couche de fond. Recouvrez avec le dernier 1/3 de terre et tassez. Recouvrez d’un couvercle ou d’une bâche pour éviter que les petits animaux ne viennent se servir.

En un mois vous aurez du sol vivant et riche dans lequel vous pourrez planter directement ou que vous pourrez utiliser pour rempoter vos plantes qui vous remercieront.

TOUT LE PROCESSUS EN VIDEO ICI

Vous avez un compost de jardin :

-> ENRICHISSEZ-LE ! 

Avec le bokashi, vous devez aller au fond du jardin que lorsque votre seau est plein et fermenté: pratique en hiver ou quand il pleut! Vous pouvez ajouter votre bokashi fermenté à la pile de compost en l’enfuissant un peu en dessous de la surface, ou en le recouvrant ensuite par une couche de feuilles ou de terre.

Vous avez une cave:

Faites comme les Scandinaves une ‘jordfabrik’ (fabrique à terre): équipez-vous de plusieurs bacs type ‘curver’ ou de tout contenant sans trous de drainage et de terre en quantité double par rapport au volume de votre seau à Bokashi.

Commencez par remplir votre bac par un tiers de son volume de terre. Ajoutez ensuite un tiers de bokashi fermenté. Mélangez rapidement les deux pour que les morceaux de bokashi soient enrobés de terre.

Terminez par un dernier tiers de terre.

Ne couvrez pas votre bac. Gardez-le à la cave un à deux mois en surveillant la ‘fraîcheur’ de la surface: la terre ne doit pas s’assécher mais ne doit pas non plus être détrempée.

Si votre cave est très sèche (chaufferie proche), humidifiez légèrement une à deux fois par mois le contenu du bac avec un demi-verre d’eau. Selon les températures de la cave, en quelques mois vous pourrez récolter votre terreau tout prêt!

Vous n’avez pas de place, pas le temps, pas envie :

-> DONNEZ ! 

Donnez: à votre voisin qui a un jardin, au parc du coin, aux personnes qui ont des potagers en ville…cela vous donnera l’occasion de faire des nouvelles connaissances et qui sait, vous repartirez peut-être avec quelques fruits & légumes.

Il y a peut-être un Compost de Quartier près de chez vous…demandez-leur si ils acceptent le Bokashi et éventuellement quels ajustements sont à faire en termes de déchets alimentaires autorisés. A Bruxelles il y a une multitude de composts de quartier, localisez celui plus proche de chez vous ici.

Signalez-vous sur l’application:  ShareWaste:  https://sharewaste.com/

Elle n’est pas liée à BokashiCompost mais permet de mettre en contact ceux qui ont des déchets alimentaires à donner et ceux qui en ont besoin pour fertiliser leur terre.